Delhi HC refuse d’interférer avec la décision du CAT sur le transfert inter-cadre d’un officier au Bengale occidental


Image représentative

New Delhi [India], 13 septembre (ANI) : la Haute Cour de Delhi a refusé d’interférer avec une décision du Tribunal administratif central (CAT) et a interrogé le Bengale occidental sur le traitement de la demande de transfert inter-cadre vers d’autres États demandée par l’officier de All India Service ( AIS).

Les juges Rajiv Shakdher et Talwant Singh ont rejeté l’appel du Bengale occidental contre l’ordonnance du Tribunal administratif central du 22 juillet de cette année et ont déclaré qu’ils n’étaient pas enclins à interférer avec l’ordonnance contestée.
“Nous pouvons noter que le requérant a invoqué le manque d’officiers comme raison du rejet de la demande de l’intimé n°1 (officier) en tant que transfert inter-cadres, sans consigner les éléments pertinents au dossier”, a déclaré le tribunal.
« Nous remarquons que cette approche a été adoptée, affaire après affaire, par le requérant (le Bengale occidental) lorsque des agents ont demandé un transfert inter-cadre vers d’autres États en raison de leur mariage, et qui a été refusée pour un motif similaire”, a déclaré le tribunal.
“A moins que les motifs énoncés dans l’ordonnance de refus de mutation inter-cadre ne soient étayés par des éléments pertinents, celle-ci ne peut passer l’épreuve de cette Cour. En tout état de cause, le tribunal a donné une autre possibilité au requérant de rendre une nouvelle ordonnance, comme indiqué ci-dessus. Par conséquent, nous ne trouvons aucun fondement à la requête en assignation, du moins, à ce stade », a déclaré le tribunal.
L’officier a demandé le transfert inter-cadres en raison du fait que son conjoint, qui est un officier de l’Indian Forest Service (IFS) de la promotion 2012, était affecté dans le cadre de l’Uttarakhand.
La demande de l’officier défendeur a été rejetée par l’État du Bengale occidental, le 30 novembre 2016, en raison du manque d’officiers.
L’officier a déplacé le CAT, qui, le 22 juillet, a ordonné à l’État du Bengale occidental de passer un nouvel ordre. Le CAT avait annulé la décision du Bengale occidental du 30 novembre 2016 et accordé un délai de six semaines à l’État du Bengale occidental pour passer les ordonnances nécessaires à cet égard.
Le CAT avait également ordonné que si la requérante n’est pas libérée à ce moment-là, elle sera réputée avoir été libérée à l’expiration d’un délai de six semaines. (ANI)





Source link

Laisser un commentaire