CONFINEMENT


Avec Des cas de COVID-19 en moyenne de 500 par jour, poussant le taux de positivité de l’île à un taux stupéfiant de 41,9%, le Premier ministre Andrew Holness a annoncé hier soir sept jours sans mouvement conçus pour interrompre la transmission du nouveau coronavirus déchaîné.

Le Premier ministre a fait cette annonce dans un discours à la nation quelques heures après que les chefs de deux des groupes confessionnels de l’île, qui représentent des milliers de fidèles, aient indiqué leur volonté de sacrifier les services religieux en face à face et de se soumettre à des week-ends sans mouvement. le gouvernement devrait-il emprunter cette voie pour maîtriser le nombre croissant de nouveaux cas de coronavirus.

Les jours sans mouvement sont :

dimanche 22 août ;

lundi 23 août ;

mardi 24 août;

dimanche 29 août ;

lundi 30 août;

mardi 31 août; et

Dimanche 5 septembre.

Il a déclaré que les heures normales de couvre-feu pour les jours de semaine en dehors de ceux désignés pour l’immobilité seront de 19h00 à 5h00 le lendemain, sauf samedi où le couvre-feu commencera à 18h00.

Déclarant que le nombre de cas de COVID-19 sur l’île est « inacceptablement élevé et en augmentation », Holness a déclaré que le taux d’hospitalisation « dépasse la capacité de notre système de santé à faire face ».

Il a déclaré que le moyen le plus efficace de ralentir la transmission du virus est d’avoir un arrêt complet à un moment donné.

Il a conseillé aux Jamaïcains de travailler à domicile les jours de non-mouvement, ajoutant que l’objectif est de donner au ministère de la Santé deux périodes de non-mouvement qui interrompront efficacement la transmission du virus.

“C’est ce que nous espérons qu’il se produira, mais si les gens décident qu’ils ne vont pas suivre les conseils et les directives du gouvernement, et décident qu’ils vont vaquer à leurs occupations, tout cela serait en vain”, a-t-il déclaré. mentionné.

« J’appelle tout le monde à faire de ces jours de non-mouvement un succès », a-t-il ajouté.

Le président de l’Association médicale de la Jamaïque (MAJ), le Dr Andrew Manning, a officiellement exhorté le gouvernement à mettre en place de toute urgence des jours de non-mouvement pour contenir la vague actuelle.

Le 9 août, Holness, en annonçant un régime de trois semaines de restrictions COVID-19 renforcées, avait déclaré que les Jamaïcains pourraient se retrouver sous le coup d’un verrouillage d’au moins un jour par semaine si les cas de COVID-19 ne montraient aucun signe de ralentissement.

« Nous n’avons pas encore mis en place de jour d’immobilité ; un jour sans mouvement, cependant, est possible », a alors déclaré le Premier ministre, avertissant que cela pourrait probablement survenir dans deux semaines supplémentaires s’il n’y avait pas d’amélioration de la situation avec le virus dans le pays. “Je dis aux Jamaïcains d’être dans l’attente que des mesures encore plus strictes pourraient suivre en fonction des chiffres que nous voyons”, a-t-il alors déclaré.

Hier, lors d’une table ronde organisée par le ministre de la Santé et du Bien-être, le Dr Christopher Tufton, dans le cadre des efforts du gouvernement pour persuader les Jamaïcains de s’inscrire à son programme national de vaccination, les chefs de cinq grands groupes religieux ont exhorté les chrétiens et les non-chrétiens à accepter les vaccins COVID-19.

Parler avec le Observateur de la Jamaïque après l’événement, le président du Conseil jamaïcain des églises (JCC), le révérend Newton Dixon, a déclaré : autre, qui est probablement un peu plus pertinent pour nous, ‘Quand des ennuis tek yuh, pickney close fit yuh.’

«Nos réponses à la pandémie ont été fluides; nous avons dû évaluer les situations puis probablement refondre notre position. La situation actuelle semble exiger un peu plus de rigueur. Je ne vais pas anticiper le gouvernement et dire en faire un verrouillage, mais nous sommes prêts à soutenir toute mesure qui a un impact sérieux sur la situation actuelle, et la situation actuelle est que nous avons Delta – le taux de positivité est sérieux », a souligné Dixon. dehors.

Le JCC représente 11 confessions et compte environ 250 000 membres.

Le président de l’Alliance évangélique jamaïcaine (JEA) et pasteur principal de l’Assemblée de l’Évangile de l’espoir, le pasteur Peter Garth, a déclaré au Observateur que « Nous soutiendrions tout ce qui ferait baisser les chiffres ».

«Nous avons eu des réunions très souvent avec le Premier ministre et le ministre de la Santé et les technocrates, et certaines personnes pensent que ce que nous avons fait, c’est rencontrer le gouvernement et lui dire quoi faire. Ils n’ont aucune idée. Nous écoutons, nous partageons, nous essayons d’encourager nos membres à suivre les protocoles, et il y a des moments où nous faisons des demandes et elles ne sont pas accordées », a déclaré le révérend Garth au Observateur. Il a déclaré qu’une de ces demandes concernait une allocation pour les services funéraires par rapport aux enterrements uniquement.

“Nous avons demandé au Premier ministre en 2020 environ quatre fois si nous pouvions avoir un petit nombre et permettre au corps d’être là uniquement pour la famille, et c’est à la quatrième fois, vers la fin novembre, qu’il est revenu et a dit , ‘Oui.’ Les médecins ont indiqué que ce serait autorisé mais pas avant janvier 2021, et ils ont autorisé 15 personnes avec le corps et ils nous ont dit que si nous ne nous conformions pas, nous perdrions ce privilège, nous avons donc essayé de nous conformer », a-t-il déclaré. .

«En termes de verrouillage, nous les avons soutenus dans le passé parce que nous avons vu les avantages, les chiffres baisser, le taux de positivité baisser; nous [the numbers] sont alarmants, nous soutiendrons donc tout ce qui sauvera des vies et empêchera les personnes d’être hospitalisées », a déclaré Garth.

La JEA représente plus de 20 confessions, ainsi que des organisations para-églises telles que le Séminaire théologique de la Jamaïque et l’Armée du Salut.

Dans l’intervalle, le Dr Tufton a déclaré : « Toutes les restrictions décidées et annoncées par le gouvernement n’affecteraient pas le programme de vaccination. Ainsi, une fois que le programme de vaccination est en cours, les personnes sont autorisées à se rendre dans les centres de vaccination et à rentrer chez elles. Normalement, ils auraient un rendez-vous, mais nous insisterions sur une certaine flexibilité avec les autorités afin de s’adapter à cela. »





Source link

Laisser un commentaire