🔎 Persan (chat) – DĂ©finition et Explications


introduction

Persan icĂŽne chat
Chocolat Persan.jpg

Chat persan chocolat


EspĂšce (Dans les sciences du vivant, l’espĂšce (du latin species, « type »…) Discuter (Le chat domestique (Felis silvestris catus) est un mammifĂšre carnivore de la famille des…) (Patas)
RĂ©gion d’origine
RĂ©gion L'Iran Iran puis Royaume-Uni Royaume-Uni
Caractéristiques
Silhouette Type Bréviligne
Taille Moyenne (La moyenne est une mesure statistique caractĂ©risant les Ă©lĂ©ments d’un ensemble de…) en gĂ©nĂ©ral
Poids (Le poids est la force de pesanteur, d’origine gravitationnelle et inertielle, exercĂ©e par la…) 2,3 Ă  6,8 kg
Poil (Le poil est une production filiforme de l’Ă©piderme, couvrant partiellement ou…) Long avec sous-poil abondant
Peignoir Toutes les couleurs et robes acceptées
TĂȘte Ronde, avec un crĂąne (Le crĂąne est une structure osseuse ou cartilagineuse de la tĂȘte, caractĂ©ristique des…) en forme de dĂŽme (). Le profil est plat.
Yeux Ronds, grands
Oreilles Petites, bien espacées et arrondies
File d’attente Petite et bien fournie
Normes
  • FĂ©dĂ©rations : LOOF, CFA, ACF, ACFA, TICA, FIFĂ©, WCF

Le persan est une course (En nomenclature zoologique, la race est un rang taxinomique infĂ©rieur Ă  l’espĂšce…) de chat Ă  poil long originaire d’Iran. Ce chat de taille moyenne Ă  grande est caractĂ©risĂ© par sa silhouette toute en rondeur et son visage au museau trĂšs court. Reconnue depuis la fin du XIXĂšmee siĂšcle, la race est d’abord modifiĂ©e par les Anglais, puis essentiellement par les États-Unis aprĂšs la Seconde (
Seconde est le fĂ©minin de l’adjectif second, qui vient immĂ©diatement aprĂšs le premier ou qui…)
Guerre mondiale.

La sĂ©lection menĂ©e par les Ă©leveurs a permis le dĂ©veloppement d’une grande variĂ©tĂ© de robes, mais aussi d’une forme de visage trĂšs Ă©crasĂ©e et controversĂ©e. De nombreuses races sont Ă©galement issues ou amĂ©liorĂ©es par le persan, notamment l’poil court exotique (L’Exotic shorthair est une race de chat originaire des États-Unis. Ce chat de taille moyenne…). L’élevage du chat persan se caractĂ©rise par un entretien rĂ©gulier de sa fourrure, de ses yeux et de ses oreilles. Le persan peut Ă©galement ĂȘtre atteint par une maladie (La maladie est une altĂ©ration des fonctions ou de la santĂ© d’un organisme vivant, animal…) hĂ©rĂ©ditaire, la polykystose rĂ©nale dominante (La polykystose rĂ©nale type dominant (PKD) est la plus frĂ©quente des maladies…) (PKD).

Le caractĂšre placide et chaleureux du Persan lui donne une propension Ă  la vie (La vie est le nom donnĂ©Â đŸ™‚ en appartement. TrĂšs populaire, cette race se retrouve dans toutes les expositions fĂ©lines ; c’est Ă©galement le chat de race le plus vendu dans le monde (Le mot monde peut dĂ©signer 🙂. Le persan fait de nombreuses apparitions dans les livres et le cinĂ©ma (On nomme cinĂ©ma une projection visuelle en mouvement, le plus souvent sonorisĂ©e. Le terme…).

Historique

Origines

Le nom de la race fait rĂ©fĂ©rence Ă  l’un des ancĂȘtres du persan, il s’agit de l’angora turc. Cette race, qui proviendrait des frontiĂšres de la Turquie et de l’Iran, Ă  savoir la Perse, a donnĂ© au persan le gĂšne (Un gĂšne est une sĂ©quence d’acide dĂ©soxyribonuclĂ©ique (ADN) qui spĂ©cifie la…) responsable de son pelage Ă  poils longs. C’est pour cela que le mot « persan » a Ă©tĂ© choisi pour nommer la race.

Un autre ancĂȘtre prĂ©sumĂ© serait une race de chat trouvĂ©e au Khorassan qui possĂ©dait de longs poils gris. Buffon dĂ©crit les chats du Khorasan comme des chats qui « ressemblent par la couleur (La couleur est la perception subjective qu’a l’Ɠil d’une ou plusieurs frĂ©quences d’ondes…) Ă  ceux que nous appelons chats chartreux, et qu’Ă  la couleur prĂšs, ils ressemblent parfaitement Ă  ceux que nous appelons chats d’Angora ». En effet le persan correspondait Ă  l’Ă©poque Ă  la variĂ©tĂ© bleue de l’angora, qui lui Ă©tait blanc (Le blanc est la couleur d’un corps chauffĂ© Ă  environ 5 000 °C (voir…).

Pietro della Valle aurait ramenĂ© en Italie des chats Ă  poils longs, qui n’existaient pas en L’Europe  (L’Europe est une rĂ©gion terrestre qui peut ĂȘtre considĂ©rĂ©e comme un…), de ses voyages en Perse durant le XVIee siĂšcle. Par ce biais, il se serait d’abord reproduit en Italie, puis introduit en France oĂč il est apprĂ©ciĂ© par les femmes de la bourgeoisie. L’initiateur de la mode des chats aux longs poils en Europe a Ă©tĂ© Nicolas-Claude Fabri de Peiresc (1580 – 1637), conseiller au Parlement d’Aix-en-Provence, qui en introduisit un couple en France. Il avait fait venir des chats de Damas comme des curiositĂ©s.

Il existe Ă©galement une hypothĂšse consistant Ă  dire que le persan aurait Ă©tĂ© crĂ©Ă© en Grande-Bretagne (La Grande-Bretagne (en anglais Great Britain) est une Ăźle bordant la cĂŽte nord-ouest de…) dans le courant du XIXĂšmee siĂšcle par croisement des angoras dĂ©jĂ  prĂ©sents en Angleterre (L’Angleterre (England en anglais) est l’une des quatre nations constitutives du Royaume-Uni….) avec des chats de type europĂ©en. Les objectifs en termes de morphologie et de fourrure auraient Ă©tĂ© atteints par les Britanniques dĂšs les annĂ©es 1850.

DĂ©veloppement de la race

Les premiers persans Ă©taient moins typĂ©s qu’Ă  l’heure (L’heure est une unitĂ© de mesure du temps. Le mot dĂ©signe aussi la grandeur…) actuelle, comme ce sujet blanc de 1902.

Par la suite, la race il arrive (Arriva est un groupe privĂ© britannique spĂ©cialisĂ© dans le transport public de voyageurs. Il…) en Grande-Bretagne oĂč elle connut vite une grande popularitĂ©. La mode Ă©tait Ă  l’exotisme et on l’appela successivement « chat français », « chat chinois » puis « chat indien ». On finit par l’appeler simplement cheveux longs (poil long en français), en rapport Ă  sa fourrure.

Les premiers sujets ont Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©s lors de la premiĂšre exposition fĂ©line du Crystal Palace de Londres (Londres (en anglais : London – /?l?nd?n/) est la capitale ainsi que la plus grande ville…) en 1871. Ils figuraient en exposition Ă  cĂŽtĂ© des cheveux courts britanniques (Le british shorthair est une race de chat originaire de Grande-Bretagne. Ce chat de taille moyenne…) dont les Britanniques Ă©taient trĂšs fiers.

À cette Ă©poque, un programme d’élevage avait dĂ©jĂ  Ă©tĂ© mis en place par les Ă©leveurs britanniques. On croisa le cheveux longs de l’Ă©poque avec le british shorthair. Il en rĂ©sultat un chat plus autour de (
Le mot rond caractérise et par abus de langage désigne un cercle ou une sphÚre.

En…). Un long travail fut tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprĂ©tĂ© comme le monde ou…) d’abord accompli pour amĂ©liorer la qualitĂ© du poil et arrondir la silhouette du chat. Les Ă©leveurs britanniques travaillent par la suite Ă  diversifier les robes : les premiers persans Ă©taient unicolores, mais dĂšs la fin du XIXĂšmee siĂšcle, les persans particolores (bicolores ou tricolores), tigrĂ© (Tabby dĂ©signe le patron d’une robe de chat. Les chats tabbies sont plus communĂ©ment…), fume, chinchilla (Le terme Chinchilla (Chinchilla) dĂ©signe un genre de mammifĂšres qui regroupe des petits…), argent ombrĂ© et dorĂ© sont prĂ©sentĂ©s aux expositions. En 1889, le premier standard est Ă©tabli pour une race dĂ©sormais nommĂ©e persan.

La face écrasée du persan peke-face.

La popularitĂ© de la race gagna rapidement les États-Unis qui continuĂšrent le travail de sĂ©lection menĂ© par les Anglais. Les AmĂ©ricains allĂšrent plus dans les extrĂȘmes, en arrondissant encore le persan et en travaillant Ă  la diversitĂ© des couleurs. La robe camĂ©o est ainsi crĂ©Ă©e dans les annĂ©es 1950 aux États-Unis. C’est en 1930 que les Ă©leveurs amĂ©ricains parviennent Ă  crĂ©er une nouvelle variĂ©tĂ© de persan : le «peke-face», qui fait allusion Ă  la race de chien (Le chien (Canis lupus familiaris) est un mammifĂšre domestique de la famille des canidĂ©s,…) pĂ©kinois qui a une tĂȘte trĂšs plate. La crĂ©ation de cette nouvelle variĂ©tĂ© engendra de nombreuses controverses en Europe dĂšs 1970, d’un cĂŽtĂ© les dĂ©fenseurs du type « anglais » et de l’autre les adeptes du type « amĂ©ricain ». Cette polĂ©mique concernant ces types de persans existe encore de nos jours (Le jour ou la journĂ©e est l’intervalle qui sĂ©pare le lever du coucher du Soleil ; c’est la…).

Les persans unicolores arrivent en France au dĂ©but du XXe siĂšcle et les premiers Ă©levages commencent durant l’entre-deux-guerres.

Popularité

Statistiques (La statistique est Ă  la fois une science formelle, une mĂ©thode et une technique. Elle…) d’inscriptions des chats de race Ă  la GCCF : le persan (courbe bleue) est en dĂ©croissance depuis le dĂ©but des annĂ©es 1990.

Dans les annĂ©es 2000, le persan est le chat de race le plus populaire dans de nombreux paie (Pays vient du latin pagus qui signifiait une subdivision territoriale et tribale d’Ă©tendue…), bien qu’il perde de plus en plus de terrain face Ă  d’autres races, notamment le maine coon (Le maine coon est une race de chat Ă  poil long originaire de l’État du Maine aux…) et le Bengale (Le Bengal est une race de chat originaire des États-Unis. Ce chat de taille moyenne Ă …). En France, il reprĂ©sente un tiers des chats de race enregistrĂ©s en 2007, c’est Ă©galement la race la plus Ă©levĂ©e aux États-Unis et en Angleterre il se place en quatriĂšme position depuis 2006. Toutefois, le persan est la seule race dont les inscriptions au LOOF ont diminuĂ© entre 2003 et 2007, et cela de plus d’un quart.

AnnĂ©e (Une annĂ©e est une unitĂ© de temps exprimant la durĂ©e entre deux occurrences d’un Ă©vĂšnement liĂ©…) FEUILLES FCGC
Les inscriptions A sonné Les inscriptions A sonné
2003 5358 1est 3908 3e
2007 3981 1est 2715 4e

Le dĂ©veloppement des persans trop typĂ©s a Ă©tĂ© ralenti. En effet, ces variĂ©tĂ©s ne semblent pas ĂȘtre trĂšs apprĂ©ciĂ©es Ă  cause de leurs particularitĂ©s physiques. À savoir une tĂȘte trĂšs plate et des yeux globuleux. De plus, ces chats ont souvent des problĂšmes aux yeux Ă  cause d’un mauvais fonctionnement de leurs canaux lacrymaux et respiratoire.

C’est aussi le chat de race le plus abandonnĂ©, il reprĂ©sente 70 % du le total (
Total est la qualité de ce qui est complet, sans exception.
D’un point de vue comptable, un…)
des chats racĂ©s abandonnĂ©s, probablement Ă  cause de l’entretien quotidien qu’il demande et des maladies rĂ©nales dont il peut souffrir.



Source link

Laisser un commentaire